yves
Sorain et Styles, le métier « d’embellisseur »
9 mai 2019
La toile de Jouy libertine de Pascale Risbourg
7 juin 2019
Afficher tout

La grande histoire du papier peint, épisode 4

 

Le XXe siècle aura vu défiler bien des modes reflets parfaits de leur époque. Dans ce quatrième épisode, Sorain et Styles, maison de décoration et travaux Bordeaux, résume un demi siècle riche en bouleversements et prodigue en styles : de l’Art déco aux années 50 en passant par le Bauhaus… Une synthèse des tendances graphiques qui ont marqué l’histoire des arts décoratifs.

 

 

La naissance de l’urbanisme

Au sortir de la première guerre mondiale, l’Etat prend progressivement en main l’organisation du territoire. C’est la naissance de l’urbanisme. C’est aussi le temps de la reconstruction des villes détruites dans le Nord et l’Est de la France et des premières réalisations d’envergure de logements sociaux. L’exposition des Arts décoratifs et industriels modernes de 1925 à Paris va rallumer la flamme éteinte par la guerre et donner son nom à un nouveau style, l’Art déco, pourtant né en 1910 mais qui prend véritablement de l’essor dans les années folles et remplace l’Art nouveau caricaturé et nommé style « nouille ». Engagé dans un renouvellement résolu des formes, l’Art déco signe un retour à la rigueur classique avec des motifs épurés, la symétrie remplace les volutes. Il utilise des couleurs vives et contrastées. A la même époque, les « décorateurs ensembliers » font leur entrée et conçoivent la décoration d’un intérieur dans son ensemble, les murs sont imaginés en même temps que le mobilier.

 

 

De l’art déco au modernisme

Mais la crise de 1929 invite à un changement d’ambiance qui se traduit par une esthétique faite de simplicité, d’élégance dépouillée et de fonctionnalisme. Ce grand courant avant-gardiste est incarné par l’école de Bauhaus né en Allemagne dix ans plus tôt en 1919. Les artistes créent des papiers peints répondant aux besoins fonctionnels de l’époque : un goût minimaliste (fines rayures, teinte monochrome) et un coût économique (un léger gaufrage permet de poser les lés sur des surfaces irrégulières). En France, c’est l’architecte Le Corbusier qui personnifie ce mouvement. Il condamne durement les motifs et milite pour le dépouillement avec l’idée « qu’il faut faire propre chez soi » pour « faire propre en soi ». Il lance deux collections de papiers peints unis.

 

 

Le grand boom

La seconde guerre mondiale annonce un nouveau coup d’arrêt de la construction. En 1945, une partie du pays est en ruine avec 400 000 logements détruits et 1,5 millions d’autres endommagés. La lente reconstruction se fera pendant plus d’une décennie. Les années 50 marquent la réapparition des motifs, qu’ils soient figuratifs ou abstraits. De grands noms de la peinture tel que Dali, Miro, Matisse, Magritte, Léger, Dufy, Delaunay et tant d’autres signent des créations de papiers peints colorés. Les trente glorieuses vont permettre à l’industrie du papier peint de connaître un regain qui répond aux besoins de finitions des nouveaux appartements aux dimensions modestes et aux murs lisses. Les dessinateurs du monde du textile sont invités à signer des modèles à l’instar de Lucienne Day qui crée un style frais, abstrait et coloré devenu un indémodable.

 

 

Le mois prochain Sorain & Styles, papiers peints haut de gamme Bordeaux pour les travaux décoration Bordeaux complétera le chapitre de l’histoire du papier peint au XXe siècle.

 

Appelez-nous au 05 56 51 01 65 ou passez nous voir au showroom. Nous en parlerons !

 

sylvie huet

Sylvie
Conseillère couleur
Sorain et Styles
48 rue Bouffard Bordeaux